Archives pour la catégorie Non classé

Jeu Ğéconomicus – Covoiturage – samedi 3 décembre 2016, Laval

Après midi jeu : Ğeconomicus  —  Je m’inscrispage facebook

Mettez vos offres et demandes de covoiturage sous forme de commentaire ici et consultez celles des autres (si une offre vous intéresse, contactez la personne).

Pour information, les horaires des navettes express sont là. Trajet 2 € (16 € les 10 trajets). En venant de Mayenne et Martigné, l’arrêt « Laval – route de Mayenne » est tout proche. Départ 12h27 (gare), 12h35 (Vinci) 12h40 (Motte). Arrivée à 13h02 (la salle sera déjà ouverte). Retour 17h25 (et certainement des places en covoiturage).

Pour les autres, bus urbain TUL ligne B, terminus Technopolis.

Publicités

Imaginons notre oasis, là où nous vivons !

A Fontaine-Daniel, nous avons saisi l’occasion d’une initiative nationale qui nous incite à nous entraider davantage en toute simplicité et liberté, pour parler des affaires locales…
Information : épicerie 02 43 04 44 07,  Anne 02 43 00 20 18 & 06 89 26 37 49.
Au plaisir de vous retrouver le 20, en toute simplicité !
Elise, Anne, etc.

Affichette à ouvrir ou télécharger ICI en pdf

Invitation aux habitants et habitués de Fontaine-Daniel
Dimanche 20 mars 2016
11h — 13h
à l’épicerie

Rencontrons-nous pour améliorer la vie quotidienne à Fontaine-Daniel !

fleurir le village : la place et ses abords ! Imaginons ensemble un aménagement progressif et des chantiers collectifs conviviaux

circulation et sécurité à Fontaine-Daniel : adressons une demande au conseil municipal avant sa réunion d’avril

entraide et convivialité : voici une initiative d’envergure nationale qui peut nous faciliter la vie au village, en toute simplicité et liberté !
« Imaginons notre oasis » – 
 
Dimanche 20 mars, Colibris* propose d’organiser une journée pour réunir voisins et amis autour d’un déjeuner, un goûter ou un apéro. L’objectif : se rencontrer et imaginer ensemble tout ce qu’on peut partager, mutualiser, échanger !
Colibris* a compilé des idées créatives et pratiques pour nous inspirer et créer l’oasis qui nous ressemble en fonction des besoins et des ressources du quartier, de la rue, de l’immeuble, du village…

Donner ou prêter ce qui peut servir à d’autres et trouver ce dont on a besoin, jeter et dépenser moins, composter, 
covoiturer quand on le souhaite, etc.
Venez partager vos idées, vos besoins et vos envies !

Vous pouvez apporter salades et gâteaux si vous souhaitez « bruncher » ensemble !

 
Vive le 20 !

Sou-Soupe merc. 16 déc. : soirée chez l’habitant pour jouer à transformer la monnaie

Une « monnaie » libre bientôt en Mayenne

La Mayenne est pionnière une fois de plus (c’est peu connu, beaucoup d’initiatives solidaires sont nées ici, et certaines ont pris une envergure nationale voire plus !). Le Sou se propose d’être un outil de dynamisation, d’autonomie et de solidarité ! Un outil de transition vers un avenir respectueux de la vie.

Pour présenter par un jeu ce projet ambitieux (et utopique, au sens où il prépare un avenir meilleur), des soirées sont organisées chez l’habitant et dans des lieux publics, parmi d’autres actions de promotion.

La prochaine aura lieu à Fontaine-Daniel (covoiturage coordonné),

mercredi 16 décembre, 18h30 – 22h environ

au centre du village – profitez-en avant, si vous pouvez, pour expérimenter la chaleur humaine et la qualité des produits à l’épicerie et à la boulangerie !

Sur réservation – 02 43 00 20 18, 06 89 26 37 49 ou via inscription Sou-Soupe

Entrée libre, contribution libre au dîner (boisson, mets…)

14 décembre 2015, Mayenne. Comprendre certains fondements de la biodynamie et bien plus

L’œuvre de Rudolf Steiner concerne le mouvement de Transition pour diverses raisons
– Il a donné les règles de la biodynamie et ça a été déterminant dans le développement de l’agriculture biologique en général

  • Les fondements de la biodynamie ont été donnés en 1924 à des agriculteurs, à leur demande, par Rudolf Steiner (1861-1925).
  • La terre a besoin de soins, c’est urgent. La biodynamie, par ses différentes préparations et son approche cosmique, propose une méthodologie qui a fait ses preuves dans les différentes branches agricoles : maraîchage, viticulture, élevage, apiculture, etc.

– La Transition passe aussi par chaque personne, à l’intérieur

  • Gandhi disait « sois le changement que tu souhaites dans le monde », c’est ce qu’on appelle la « transition intérieure ».
  • Accueillir le changement en soi, pour préparer le changement dans la société…
  • Prendre conscience de notre écologie interpersonnelle (relationnelle) et intérieure, améliorer notre écosystème…
  • décoloniser notre imaginaire, prendre conscience avec bienveillance que nous sommes pétris et imprégnés par les valeurs du système dans lequel nous vivons (même celles que nous récusons)…
  • Observer plutôt que s’identifier…
  • C’est ce qui rend possible des relations sereines et des groupes et organisations plus efficaces, qui coopèrent vraiment.
  • Cette transition intérieure, indissociable de la transition « extérieure » (sociale, sociétale, énergétique, écologique…) est en lien avec ces thèmes de connaissance de soi et de sens de la vie.

Une présentation de l’anthroposophie de Rudolf Steiner aura lieu

lundi 14 décembre 2015 à Mayenne

salle Grimaldi 3, place des Halles.

Au programme :

L’anthroposophie de Rudolf Steiner

Un chemin vers la connaissance de soi

Aperçu de la vie de Rudolf Steiner (1861-1925) et de son œuvre

Qu’est-ce qui fait de moi un être humain ?

Qu’est-ce qui donne du sens à ma vie ?

Conférence de M. Bruno Denis

Entrée libre

Participation libre aux frais

Organisé par l’association Chrysalide

Information : Marie-Jeanne Souday, 02 43 00 34 30

ou ttdd@free.fr

Covoiturage (offres & demandes) : 02 43 00 20 18, ttdd@free.fr, et commentaires ci-dessous

 

Pour la Terre, dimanche 1er novembre 2015

Une proposition multiple, à la carte, à Fontaine-Daniel :

Pour la Terre et pour notre épanouissement, avant la COP 21

12h45 repas partagé à l’école-galerie, place du village, 1er étage par l’escalier extérieur. Pensez si possible à apporter vos couverts !

NB. L’épicerie et la boulangerie sont ouvertes jusqu’à 13h environ.

14h café, thé, tisane

14h30 départ pour une marche en forêt : balade + invitation à la marche méditative (pluies éparses selon Météo-France)

16h30 précises à la CHAPELLE (non chauffée): invitation à méditer-prier pour la Terre avec une base commune

17h : boisson chaude à l’école-galerie, place du village, 1er étage par l’escalier extérieur

Méditation guidée (par une personne présente ou un enregistrement),
chants et danses pour la Terre, mandala, dessin… selon les propositions des personnes présentes.
Un peu de matériel sera disponible pour des activités créatives, vous pouvez aussi apporter le vôtre.

Covoiturage : offres et demandes ci-dessous en commentaire (et sur blablacar si vous avez un compte, ou en créez un, c’est gratuit). Au besoin, 02 43 00 20 18

Bien qu’il s’agisse d’un événement mondial ponctuel, des suites sont déjà envisagées… Si vous êtes intéressé-e par ce genre d’invitation, ou si vous voulez des précisions, contactez-nous !

Accueillir tout le monde dans la transition

Ces considérations sont en grande partie issues de l’atelier « inclusion pour la journée de la Transition » pendant les rencontres du Collectif pour une Transition Citoyenne, à Vaulx-en-Velin le 11 juillet, et du petit groupe qui a rêvé  le lendemain à plus long terme (en bas de page).

Questionnements
L’inclusion, ça résume la transition : qui inclut qui ?
Inclure dans quel objectif ? Bien se mettre d’accord.
Comment donner envie de nous rejoindre ? Comment faire pour que beaucoup de gens se disent « c’est pour moi » ?

Réponses
Nous souhaitons que tout le monde soit accueilli, bienvenu et participatif, côte à côte, dans l’ouverture et l’écoute :

– associer le plus tôt possible les partenaires volontaires aussi divers que possible (collectifs et individuels)
– favoriser la mixité sociale donc inviter des gens non alternatifs, soit qu’on les connaisse personnellement, soit grâce à des partenariats (centre social, SEL, Secours Catholique, Secours Populaire, association de cyclotourisme, de quartier, slam, hip hop, batucada, etc.)
– accueillir ces partenaires et participants avec tout ce qu’ils peuvent apporter, sans leur proposer quelque chose de ficelé, et prendre le temps de bien faire connaissance entre différentes associations, générations, etc. lors d’un temps de travail (manuel et cérébral) convivial

Entre structures membres du collectif  et non membres : 
Nous avons des cultures différentes, commençons par lâcher ce qui nous sépare, nous sommes des individus, il y a beaucoup de diversité dans chaque structure

Comment ? Idées, idéaux, idées Oh

Bien annoncer « ouvert à tous », avec une tonalité de fête, et (mini)ateliers intergénérationnels pour faire ensemble, échanger des savoir faire, devenir plus autonomes…

Préparation par plusieurs associations, entreprises, groupes, personnes… :
– déterminer le fil conducteur qui concerne le plus grand nombre et va motiver le public, quelque chose de concret ! et construire le projet ensemble dès la base
– préparer l’événement avec des membres de 3 générations si possible (familles…) et globalement, avec un groupe riche en diversité sociale, culturelle, économique, générationnelle, etc.
– commencer par dire les richesses et trésors qu’on apporte comme chaque structure membre l’a fait au début du collectif
– un temps d’intégration conviviale avec toutes les associations, quelques semaines avant (contacter Territoires en Lien, Essonne, qui l’a fait pendant toute une journée, « on a fait du découpage de badges à partir de récup pendant qu’on discutait et ce travail manuel nous a reliés »)
Loire en Transition : 4 soirées pour préparer un forum ouvert « quartiers en mouvement et territoires en transition », les membres des associations organisatrices pourront venir aux 4 ou moins. Diffusion de la liste approchant la trentaine d’associations organisatrices pour que des gens s’y reconnaissent.

Pendant la journée

– Expression artistique, culturelle, créative : slam, hip hop, etc.
Musique, chansons dans le thème de la transition (faire chanter…)
– Utiliser des techniques participatives, ludiques, brèves, propices à interpeller les passants (jeux très courts…)
– par exemple l’animation « Porteurs de parole » : sur la voie publique, on interpelle avec une question qui parle à tous, on aide à formuler une réponse synthétique et on l’affiche, écrit en grand sur un écriteau rigide, accroché à une corde à linge (méthode inventée par « Matières Prises » à Tours)
théâtre-forum avec sketch qui se passe dans l’après-pétrole (très court, objectifs réalistes, pour gens de passage, en tenant compte de la difficulté à se projeter dans l’avenir) : Territoires en Lien l’envisage

Mayenne : ateliers, jeux, informations et rencontres pour rendre visible la transition surtout avec le cœur et les mains (liens et savoir faire partagés), retrouver ensemble de la dignité, du pouvoir de faire et d’agir, prendre soin de notre environnement et de notre bien-être (atelier plantes bienfaitrices)… Les ateliers sont intergénérationnels pour que les familles s’attardent. Exemples :

  • recyclage ;
  • produits d’entretien, d’hygiène et cosmétiques naturels pour 3 sous
  • utiliser des plantes pour le bien-être
  • alimentation saine, facile, pas chère
  • habitat – rêver l’habitat solidaire de demain
  • instruments de musique à partir de plantes ou d’escargots

– Gironde en Transition – jeu de la transition pour 1/4h par petit groupe – vigilance, que ça ne soit pas donneur de leçon (et encore moins culpabilisateur)
– termes imagés : espaces thématiques nommés cuisine, jardin, cocon, hamac, etc.
– « Dress Code » ? (les organisateurs et animateurs habillés de façon reconnaissable, soit d’une ou plusieurs couleurs, soit être habillés de sacs ou autres plastiques et les enlever peu à peu…)
– Parking Day ? On utilise l’espace d’un parking sans voiture ce jour-là.
– Gratiféria, c’est-à-dire espace de gratuité : don, échange… bien choisir l’appellation, par exemple « Orléans gratuit ». Le groupe Colibris Laval-Château-Gontier l’envisage à l’Huisserie le 27 septembre.
– offrir des graines (petites enveloppes), des boutures, des plantes… cf. « Incroyables comestibles » (nourriture à partager, gratuite, issue de jardins collectifs ou individuels)
– ateliers intergénérationnels pour que les familles passent du temps

Techniquement, prévoir…
– micro, affichettes, personnes… pour faire la promotion des ateliers avant pendant après
– des temps courts et répétés pour que les gens puissent faire plusieurs activités à la suite
– des choses et des activités pour attirer l’œil de façon sympathique, par exemple un hamac, des parasols colorés, un magnifique panier de légume, des objets incongrus, des femmes et des hommes en train de tricoter, quelqu’un en train de sculpter des légumes, des gens en train de préparer une disco-soupe (jus et soupes à partir de légumes et fruits récupérés qui allaient être jetés), etc.
– recueillir des témoignages des participants, ou les interpeller gentiment, et si les personnes qui vont à leur rencontre en ont envie, elles peuvent mettre un nez rouge et / ou un autre attribut, de clown ou autre (grand chapeau…), de façon à donner le ton, et à montrer qu’elles n’ont rien à vendre
– demander aux participants d’amener des copains la prochaine fois !

Et le rêve… oser affronter les relations humaines pour vraiment préparer un avenir solidaire

En 2025 on ne vit plus sur l’exploitation des autres (ni ici ni au niveau mondial). On a favorisé les productions locales, une cuisine simple et de saison, des déplacements doux, tout cela est devenu des réflexes.
Nous sommes dans la conscience d’abondance. Tout part de nos besoins réels, physiologiques, affectifs et sociaux.

Entre 2014 et 2015
C’est une réelle prise de conscience qui nous a permis de rééquilibrer, consommer moins, faire ce passage sereinement. On s’est sortis d’un formatage, de la vision inculquée par l’entourage depuis qu’on est tout petits.
On a pris conscience à quel point on était influençables, et qu’on s’identifiait malgré nous à des schémas imposés par la pub. Ces prises de conscience personnelles ont été fortes grâce à un environnement favorable.
Avec des questionnements forts pour en sortir et des démarches individuelles pas faciles.

2014
Pour accueillir les personnes exclues de leur pays ou de leur milieu, qu’est-ce qu’on fait dans un collectif de transition ? Nous pouvons inviter toutes les personnes à se questionner avec nous sur leurs pratiques et les nôtres,  et nous interroger sur notre désir d’accélérer ; dénoncer les fortes pressions sur les salariés et la charge de travail de plus en plus monumentale (une des conséquences : ils ne peuvent pas venir chercher leur panier d’Amap car ils finissent tard).
Des personnes qui sont ici [aux rencontres du CTC] ont changé de mode de vie.

Des envies et des moyens pour les réaliser.
Par exemple, le processus de réécriture de la charte de notre réseau MIR-Amap a été très participatif, avec une centaine de personnes fin 2013 (2 jours de travail) et beaucoup de désaccords. Nécessité d’écoute pour cette intelligence collective. Ça a été possible grâce à l’écoute effective, à l’envie partagée et aux moyens, surtout humains : des animateurs investis à fond avec de réelles compétences professionnelles. C’est très lié aux qualités humaines très fortes. Les SCOP d’éducation populaire, et d’autres, font du travail intéressant.
Autre exemple : à la fête de quartier, Artisans du Monde vend du café. Le commerce équitable n’est pas que pour les élites. S’accepter différents.

Action, humilité, écoute, dignité
Nous souhaitons agir dans plein d’endroits, amplifier progressivement, former des groupes propices au brassage et au partage de talents, pour ensemble retrouver plus de dignité et d’humilité.
Partager notre quotidien, échanger nos astuces, notre capacité à réparer, transformer, bricoler, jardiner, coudre, etc.
Oser avouer les préjugés qu’on a les uns sur les autres, accepter les convictions des autres, qui nous remettent en cause (le manque de compréhension à cause des a priori est fréquent).. Écouter, regarder le chemin des autres et accepter qu’on n’a pas tous les mêmes priorités. Aller vers des populations qui sont dans la survie ou le paraître. On ne conçoit pas de la même manière l’essentiel et la nécessité.

Mieux vivre, aujourd’hui et demain, solidaires
Ne pas partir du principe qu’on a raison ni vouloir emmener les autres dans notre transition.  C’est notre société qui est malade, comment faire la transition vers une meilleure santé de la société, des personnes et de la Terre ?

Des laboratoires de la transition

Osons être le fer de lance. Engageons des projets locaux pilotes (et repérons des projets existants) qui font avancer le « bien vivre ensemble » pour donner une autre dimension à la transition, mondiale et sociale, dans le respect de tout le vivant.
Emparons-nous enfin de ce PFH, p… de facteur humain, puissant, précieux facteur humain… Maintenant qu’on a reconnu qu’il est déterminant dans la réussite de nos projets, et donc de la transition, prenons-le à bras le corps et expérimentons avec les techniques et méthodes qui existent pour en faire le précieux facteur humain. Avec un cadre de fonctionnement précis, dans une démarche de progrès.
Valeurs et principes sur lesquels on propose de s’appuyer : favoriser l’intelligence collective, l’écoute… dans un processus évolutif.
(Co-créateurs ensemble)

Concrètement, mettre en place de petits projets ensemble
Un groupe pilote, avant coureur, expérimental, sur le vivre ensemble – sans imposer la transition telle que nous la voyons et la pratiquons en tant qu’alternatifs plus ou moins nantis, dans le monde occidental nanti. En étant très vigilants quant à une dérive élitiste.
Arriver à valoriser la résilience (la capacité à s’adapter, à rebondir en cas de choc ou crise), les savoir faire et les astuces des gens qui subissent ou ont subi la sobriété (pas heureuse). Viser l’ouverture à des partenaires divers et variés, ATD Quart-Monde ou autres, qui ont déjà des acquis dans la « gestion » des situations de sobriété imposée.
Exemple : femmes d’ici et d’ailleurs.

La transition c’est du lien !

Journée de la transition citoyenne, samedi 27 septembre 2014

C’est un événement qui va avoir lieu un peut partout en France, pour la première fois, à l’initiative du Collectif pour une Transition Citoyenne, avec une grande latitude laissée à chaque localité. Le principe est que chaque événement local soit organisé par une pluralité d’organisations, membres et non membres du collectif au niveau de la France.

A Mayenne, le Collectif Monnaie Mayenne et le groupe Mayenne en Transition sont très motivés et accueilleront volontiers des co-organisateurs variés ! Terre de Liens et Biocoop sont les premiers partenaires confirmés. Nous souhaitons par exemple avoir au moins une AMAP (liste de celles de la Mayenne), nous les avons contactées ! Et des sociétaires d’Enercoop, Energie Partagée, la Nef (banque)… et membres des Amis de la Terre, Attac, etc. Et toutes associations et personnes se reconnaissant dans la transition et dans la déclaration fondatrice du collectif.

Premières idées : présence en centre ville toute la matinée (au marché si possible), avec ateliers, jeux, rencontres, informations, échanges avec les passants… convenant aux petits et aux grands. Nous souhaitons rendre visible la transition qui est déjà en marche (tout ce qui va dans le sens de l’autonomie, de la relocalisation, de la sobriété énergétique, des liens de coopération et de confiance…), retrouver ensemble de la dignité, du pouvoir de faire et d’agir, prendre soin de notre environnement et de notre bien-être, créer des LIENS…

Porteurs de parole : interpeller les passants avec une phrase du genre « on dit souvent qu’on ne peut pas continuer à gaspiller comme aujourd’hui, qu’est-ce que vous en pensez ? » On engage la discussion, et si la personne est d’accord, on écrit sa réponse, très synthétisée, sur un petit panneau qu’on accroche à un fil à linge.

  • Matériel : il faut récupérer de petits panneaux (intercalaires de palettes de boissons… cartons propres à découper proprement en rectangle arrondi…) et avoir de très gros feutres ou similaire.

Option clown : celles et ceux qui veulent mettent un nez rouge, une perruque et / ou autre attribut de clown ou d’autre personnage, pour faciliter le contact et pour montrer qu’on ne vend rien.

Nous souhaitons diffuser un programme d’ateliers pratiques : connaissance de plantes comestibles, connaissance d’usage de plantes courantes pour notre bien-être, réflexes de transition pour vivre mieux avec moins, produits d’entretien basiques, etc.

Nous prévoyons des panneaux,
– pour expliquer la transition
– peut-être un sur « j’offre, je propose » / « je recherche », avec d’une part les planches, les bocaux, les couvercles, etc., « ça peut servir », et de l’autre les terrains, la terre à cultiver, les jardins à partager, les rêves à partager, à dessiner…

Puis pique-nique sur place, ou au parc du château ou ailleurs (selon la météo aussi).  Avec instruments de musique.

L’organisation est ouverte à toutes les bonnes volontés et aux idées des enfants et des adultes…

Voir dans un autre article des idées issues des rencontres du Collectif pour une Transition Citoyenne, les 11 & 12 juillet 2014.

Informations à suivre ici, écrivez-nous pour toute proposition !

soirée conviviale en début d’été 14

Proposition du Collectif Monnaie Mayenne & Mayenne en Transition à leurs membres et sympathisants : une rencontre conviviale pour faire le point et envisager la participation à la journée de la transition citoyenne samedi 27 septembre 2014.
Cette journée est une aubaine car la communication se fera au niveau national, via le Collectif pour une Transition Citoyenne et la quinzaine de mouvements membres, ainsi que des rassemblements partenaires.
Une grande latitude est laissée à chaque territoire.
Pour en parler, accueillir de nouvelles personnes et tout simplement nous revoir, nous souhaitons une soirée conviviale en début d’été. Merci d’avance de renseigner le sondage de dates et horaires d’ici mercredi 18 juin (ou nous écrire ou téléphoner vos réponses).
Cette soirée serait ouverte à toutes et tous sans engagement à condition que les nouvelles personnes nous rencontrent avant pour se mettre au courant.
Voici une proposition d’ingrédients de programme, à mettre au point ensemble en début de soirée (priorités, durée respective). Vous pouvez envoyer des remarques d’ici-là, de préférence en commentaire sous cet artible.

  • en préambule, « obligatoire » pour les nouveaux, présentation rapide (petites vidéos) du mouvement de Transition et du mouvement des monnaies locales complémentaires
  • bilan rapide, ludique et pluriel des actions menées et de la dynamique des 2 groupes, affiché au fut et à mesure. Le blog peut servir de support (il est à compléter, peaufiner)
  • questions & réponsesprésentation rapide du groupe Colibris centre & sud Mayenne
  • rapide information sur la rencontre de Mayenne en Transition (ainsi que le Conseil de développement et Guy Bourguin représentant le Pays de Haute-Mayenne) avec le « Collège des Transitions sociétales » de l’Ecole des Mines de Nantes en mai 2014 à Echologia.
  • quelles envies pour l’avenir ? notamment : marquer le coup lors de la journée de la transition citoyenne du 27 septembre prochain (une date postérieure est possible) ?

Troisième atelier-bijoux, mercredi 4 juin 2014

Avis à tous les amateurs de bricolage précis et créatif, et aux curieux

Après le succès des deux premiers ateliers, Mayenne en Transition, AgitaSEL (système d’échanges local) et Agitato vous invitent : cette fois, un atelier ados du centre social s’associe à nous !

Bienvenue aux garçons et aux hommes, par exemple pour confectionner des cadeaux… ou simplement savourer la convivialité

 Mercredi 4 juin, 14h-17h30 (vous pouvez juste passer faire coucou ou partager le goûter)
Lieu : Mayenne, AgitaSEL (place Gambetta, à droite d’Agitato dans la cour )

Covoiturage, co-pédalage, pedibus (offres et demandes) :
commentaire ci-dessous, ou courriel à mayenne.transition@gmail.com,
ou 02 43 00 20 18

Réparation, (re)création… entraide et créativités intergénérationnelles
Des pinces, des aiguilles, du fil et des matériaux sont disponibles, mis en commun, ou offerts par des personnes qui n’en ont plus besoin (merci d’avance à ceux qui en donneront).

Matériaux et matériels permettant la création et/ou la réparation de bijoux : pinces, perles, rubans, fils de pêche 1,8 et autres fils solides, colle, bijoux cassés, fermoirs, cordelettes et autres petits objets…
Gratuit. Pensez à apporter à boire et manger (si possible fait maison, de saison, plutôt fruits secs ou frais…). Tisanes offertes.
Atelier organisé dans le cadre du SEL de Mayenne (AgitaSEL) et du groupe Mayenne en transition.

Intéressé-e par un futur « répare-café » ? Dites-le nous ! (atelier d’entraide pour la réparation de petits objets et petits appareils)