En avril, prends conscience du péril…

Kanar Kaddie terre

(la suite le 1er mai ! et en juin) par Anne Amblès –

Ci-contre et les 2 « humours » suivants : ©Kanar.be (avec notre gratitude)

Effondrement en vue ! nous disent les « collapsologues » qui voient que notre Titanic n’a plus assez de marge de manœuvre pour éviter le gigantesque iceberg.

Collapsologues = spécialistes de l’effondrement. Un jeu de mots pour dédramatiser : apocalypse ou Happy Collapse (« effondrement heureux », en anglais prononcé à la française).

Kanar pic pétrolierAlors est-ce que la transition toute douce a encore un sens ? Ou faut-il préparer « le jour d’après » qui sera plutôt « l’année d’après » à en croire ces spécialistes ?

A mon sens, la préparation dans la tête et dans le cœur est un facteur essentiel de résilience : ainsi nous serons moins pris au dépourvu, moins démunis, moins dans un accablement de victimes (ou d’autruches qui ne comprennent plus rien en relevant la tête).

Kanar prix du petroleEvidemment, nous préparer en aménageant nos modes de vie, collectivement, est aussi essentiel, et même s’il est déjà trop tard pour une réelle adaptation massive, chaque petit pas effectué avant l’éventuelle déflagration limitera les dégâts. La crise systémique de la société occidentale est déjà manifeste, en filigrane…

Pour lire et écouter les « collapsologues » : en priorité les livres co-écrits par Pablo Servigne, jeune papa, et les articles d’Yves Cochet, jeune septuagénaire (article phare dans Libé). Suggérez à votre médiathèque d’acquérir Comment tout peut s’effondrer et L’entraide, l’autre loi de la jungle. Le site de Pablo est une mine d’informations. Voyez aussi les publications de Benoît Thévard. Ainsi que Régis Chamagne, avec une sensibilité et un ton différents.

Vidéo : l’embarras du choix… vous pouvez commencer par la web-série documentaire NEXT, courtes vidéos progressives réalisées grâce au financement participatif. D’autres vidéos seront alors suggérées par internet.

2 minutes animées et la question « comment prendrez-vous le tobbogan ? »
… la Transition prépare un parachute pour la fin.

Et un ajout d’août 2018, toute une série de documents : « la fin est proche », par « Arrêt sur Images« .

L’Institut Momentum  regroupe des chercheurs en pointe.

A notre avis, tout ce qui mène vers davantage d’autonomie et de lucidité, en tout domaine, nous rend moins vulnérables. En commençant par les activités qui nous mettent en lien, qui positivent notre interdépendance. Car qui dit lien dit confiance, entraide, échanges, mieux-être. C’est pourquoi le lien est le premier facteur de résilience d’une communauté, d’une société (historiquement, actuellement…).

 

Transitiontowns-e1284939940519
En couverture du Manuel de Transition, 2010

Transition-Barrie-LogoLa plupart des participants au groupe Mayenne en Transition (très actif de 2010 à 2015) sont engagés dans l’aventure de la monnaie libre, au sein de l’association Le-Sou et de la communauté des utilisateurs de la première monnaie libre au monde, la Ğ1. Une utopie sociale en marche ! logoSouBienvenue aux pionniers et aux curieux ! Aux pessimistes aussi. Certes l’appui sur internet — point fort actuel : décentralisation, gestion collaborative, sécurisation — pourrait devenir le point faible de la monnaie libre en cas d’effondrement total, mais justement Le-Sou œuvre pour développer les circuits courts et les liens.

dessin 2014 Bourgogne.jpegEt si nous commencions à intégrer quotidiennement l’éventualité de l’effondrement ? Et si nous choisissions de ne pas la chasser de notre esprit quand elle affleure, mais plutôt d’avoir le courage d’imaginer un monde presque sans pétrole (et qui ne s’y est pas pris assez tôt pour que ça se passe en douceur)…

Comme par rapport à la mort, en fait ! Regarder notre vulnérabilité individuelle et collective, imaginer sereinement — ou non —  les conséquences d’un effondrement… et nous entraider dans cette anticipation, pour être prêts à nous entraider « le jour d’après »…

Mayenne en Transition avait commencé à y réfléchir, d’où le schéma ci-dessous, une « carte mentale » interactive (mot de passe : transition). En anglais, il y a beaucoup de ressources, surtout étasuniennes – il faut chercher « Emergency Preparedness ».

A vos commentaires !!!

A suivre dès le 1er mai… (en mai, cueille du muguet ?)

https://anambles.files.wordpress.com/2011/11/resilience-locale-urgence2.jpg?w=1093&h=773Article, dessin et « carte mentale » (« mindmap ») publiés sous licence Creative Commons.
Les utilisations non commerciales sont autorisées à condition de citer la source. (les utilisations commerciales restant soumises à son autorisation).Logo de l’association

Publicités

5 réflexions au sujet de « En avril, prends conscience du péril… »

  1. Préparer le post-collapse, un enjeu culturel multidimentionnel !
    la fin de quoi ? d’un monde que nous ne voulons plus, pour autant les effets collatéraux seront très rude, c’est ce que nous devons minimiser, le pire est probablement la bascule d’une barbarie ultra libérale vers une autre forme de barbarie, moins calculée, émotionnelle, perte de contrôle total, débordements psychiques divers et variés.
    Un remède, tout ce qu’il y a de plus humain : la culture (entendue comme émancipatrice et non un produit de consommation marchandisé bien sûr !)
    Dés aujourd’hui je m’emploie à proposer à la fois des outils et des références pour (re)construire une démocratie renforcée à l ‘endroit des enjeux culturels.
    Pour cela, pour reformer une citoyenneté en capacité de porter une véritable démocratie culturelles je propose les AMACCA (un peu comme pour les AMAP ils s’agit de permettre aux citoyens de s’emparer des enjeux culturels) à travers cela il s’agit surtout de s’initier à la déclarationde Fribourg sur les droits culturels (un zoom culturel au sein du système des droits de l’homme) et à l’économie des communs pour créer nos communs culturels, leurs donner l’économie dont ils ont besoins afin de vivre nos vie librement, c’est à dire libéré de toute agnotologie (la production culturelle de l’ignorance dont « le système » actuel à besoin pour survivre . . . eh oui lui aussi cherche à survivre ! ! !
    Si les AMACCA vous intéressent, si vous voulez en créer une chez vous, contactez moi ou allez sur http://www.amacca.org , la première AMACCA a été créée en 2009.
    A titre personnel même si intérieurement je croise encore les doigt pour espérer une bifurcation, impossible à prévoir, tel que Bernard Stiegler la décrit, cela ne doit pas empécher de faire le maximum pour se préparer au post-collapse. (attention, le collapse est à manier avec précaution, nous ne sommes pas tous psycho-culturellement égaux face à ce violent-probable)
    Bien à vous, que notre créativité collective soit convoquée !
    Olivier LANOË

    1. merci beaucoup pour ces informations et bravo pour cette initiative vitale et de longue haleine ! D’accord, tout est culturel. Je ne vois aucune AMACCA dans notre région…

      1. Merci à vous !
        Voulez vous garder le contact ?
        je n’ai pas encore le temps de bien organiser l’information autour de ces AMACCA, le tour de France « systèmatique » que je je vais bientôt commencer concrètement passera surement par votre département. J’informerai beaucoup d’initiatives locale de transition, de colibris, de groupe locaux ATTAC, quelques élus, ou dir de service « dit » culturel (même si pour moi le terme « politique culturelle  » ne correspond à aucune réalité et fini par spolier l’immensité du mot culture – « ils » se sont même débrouillés pour que le mot fasse peur à certaines personnes ! Ils ne faut pas être trop critique non plus la tâche est si délicate et les moyens si en deça du basique)
        Dans le cadre de cette campagne par régions et départements si vous avez la possibilité de relayer cette info, c’est formidable.
        Nous pourrions aussi échanger plus directement email ou tel.
        Créer des AMACCA, c’est devenir localement commoner culturel (partie prenante, à sa mesure, de cette économie des communs à mettre en place pour soutenir ces communs culturels matériels et immatériels)
        A bientôt j’espère
        Olivier LANOË

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s